< Page précédente


Nom :
 
Localisation :
 
Type architectural :
 
Période de construction :
 
Description / historique :

Ce terrain est une partie du lot 35. Il avait été vendu par Jacques Demers à Julien Cliche en 1835. Sans les documents pour le prouver, on croit que Jean Bte Cliche aurait vendu cet emplacement, de près d'un arpent en superficie, à un marchand de Sainte-Martine du nom de Pierre Damase Watier qui y a opéré un commerce jusqu'en 1848. On suppose que les affaires vont mal et il voit ses biens saisis et vendus par le shérif. Watier, comme Charles Bergevin, fils du Patriote, A. Duguay médecin et Étienne Caron, forgeron, se font cautionner par Narcisse Brunette. Ils s'engagent à aller tenter leur chance au Klondike. On n'entendra plus jamais parler de Damasse Watier, contrairement aux autres, qui reviendront au pays, riches.

Le shérif vendra la propriété à Jean Bte Cliche et les effets à recevoir aux associés F. et A. Gagnier. Cliche revendra la propriété à François et Alexis Macaire Gagnier avec bâtisses et magasin le 19 décembre 1852.

En 1865, les associés Gagnier ont eux aussi des troubles financiers. C'est Julienne Patenaude qui devient propriétaire du commerce. Elle le vendra à la banque Ontario, dont le directeur est Henry Starmes. En 1876, Starmes devient propriétaire du terrain et il le revendra à Antoine Hébert marié à la fille de Macaire Gagnier et de Julienne Patenaude.

Le 13 juillet 1881, Antoine Hébert vend la propriété à Guillaume Gagnier, qui est âgé de 23 ans, sur le contrat il est mentionné, avec une remise et une grange. Quand Hébert l'a acquis de Starnes, il était question d'une maison, mais aucune mention de maison n'est faite, dans cette vente à Gagnier qui ne paiera que 280 $, alors que Hébert en avait payé 400 $.

Pendant près de 50 ans, ce commerce de marchandises sèches, ustensiles, meubles, foin et grain, bien connu dans la région, a certainement connu la prospérité. Mais en 1935, Guillaume Gagnier devra emprunter 2 500 $ de son frère Léandre A. Gagnier, curé de la paroisse de Sainte-Philomène, en donnant son commerce en garantie. Mais Guillaume meurt dans la même année.

Le commerce sera opéré par les fils de Guillaume et, en 1936, les héritiers vendent la propriété, avec le fond de commerce, à leur frère Hervé qui a épousé Georgette Starr. Hervé emprunte 4500 $ de son beau-père, mais après deux ans d'opération, il revendra le commerce à Florian Beaudin, en prenant l'engagement de ne point opérer de commerce pour deux années. C'est la fin de la saga Gagnier à Sainte-Martine.


© 2003 La Société du patrimoine de Sainte-Martine inc.