< Page précédente


Nom :
 
Localisation :
 
Type architectural :
 
Période de construction :
 
Description / historique :

Cette maison est possiblement la maison de ferme du lot original. Il est difficile d'établir ce fait avec certitude, puisque chaque contrat mentionnait une maison et autres bâtisses sans en donner une description. En 1853, un contrat de vente mentionne une maison de briques, une grange, deux écuries et une remise. Cette mention suffit pour en établir l'origine puisque c'est la seule maison construite sur le lot 35 et la seule de briques dans l'environ. En 1883, Jean Bte Lazure a repris la ferme à la mort de son fils Stanislas, qui avail déjà vendu tous les terrains en bordure du Chemin de la Reine.

En 1884, Lazure vend à Dollard Picard, un cultivateur de Saint-Joachim, la partie sud de la terre comprenant les bâtisses. Ce dernier vendra la maison de briques et les bâtisses à Toussaint Mallette. En 1904, Mallette fait une donation de la propriété à Joseph Hébert et Joséphine Demers, son épouse. Il y vivra jusqu'à sa mort en 1935. Joséphine Demers habitera la maison jusqu'en 1952 et la vendra à Bernadette Hébert. Cette dernière vient de vendre sa propriété située près de l'église à la Congrégation des Antoniennes-de-Marie. Cette Congrégation est originaire de Rimouski. Les religieuses ont la charge des travaux domestiques et de l'entretien ménager de l'école d'agriculture de Sainte-Martine. Elles se proposaient de faire de la maison un juvénat pour leurs postulantes.


© 2003 La Société du patrimoine de Sainte-Martine inc.